Les Mercredis Photographiques #47 – 16 septembre 2020

ANNULATION/REPORT

Les Mercredis Photographiques #47

16 septembre 2020

Suite aux nouvelles directives annoncées le 14 septembre par la préfecture, nous ne sommes plus en mesure d’assurer dans les meilleures conditions sanitaires le maintien du prochain mercredi photographique qui devait avoir lieu le 16 septembre.

Ce n’est pas de gaité de coeur que nous avons dû prendre cette décision, en particulier eu égard aux photographes que nous devions exposer.

Nous vous tiendrons informés dès que pourrons reprendre nos manifestations.

Les Mercredis Photographiques #46 – 26 aout 2020

De retour au 79 rue Bourbon !!!

organisés par Cdanslaboite
de 18h00 à 22H30
Entrée libre
Maison Bourbon / Pole Image
79 rue Bourbon / 33300 Bordeaux
(Entrée par le portail à droite du bâtiment)

EXCÈS

Trop injuste? Trop d’images? Trop moche? Trop mignon? Trop d’informations? Trop violent? Trop loin? Trop bien? Trop beau? Trop de pollution?  Trop tôt?  Trop gentil? Trop tard?  Trop…?

Appel à participation ouvert à tous, lançé par Cdanslaboite. 

© Elie Monferier

Expérimentation ludique pour laquelle chaque participant nous a envoyé LA photo reflétant : Excès
Interprété dans des registres très différents par chaque photographe, les photographies sélectionnées sont autant de réponses ironiques, colériques, mélancoliques… et autant de regards sur le monde.

Hélène Valenzuela

MÉMOIRE DE GUADELOUPE

© Hélène Valenzuela

Tant en Aquitaine qu’à la Guadeloupe où elle séjournera une dizaine d’années, Hélène Valenzuela aime à approcher nos aînés.
Les portraits photographiques qu’elle en fait permettent de dévoiler une partie de leur âme et celle de leur île. Car, peut-être plus qu’ailleurs, aux Antilles et particulièrement à la Guadeloupe, les anciens font partie intégrante du patrimoine humain de cette terre multiculturelle, ceux qui façonnèrent son histoire, au passé trop souvent méconnu. Du cordonnier, à l’écailler de la Darse, de l’éleveur de coqs de combat, au tenancier de « lolo » épicerie traditionnelle, de la marchande d’épices, jusqu’au saxophoniste pour funérailles… Hélène fait revivre des traditions qui tendent à disparaître. Ces hommes et ces femmes tentent de les perpétrer certes, les transmettre semble hélas plus difficile. Entre modernisme et tradition la société Créole se cherche. Nos aînés sont ce maillon qui ancre notre passé au présent.
En quelques clichés, Hélène nous transporte au-delà des mers. 
Elle rend hommage à ceux qui nous précédent et les rend éternels, les fixant à jamais sur la pellicule.

http://helenevalenzuela.com

Pierre Lansac

46 HABITANTS

© Pierre Lansac

J’ai découvert Quirbajou en 2015. cette  petite commune est située à flan de falaise dans un cul de sac des contreforts des Pyrénées audoises. Au premier abord, j’ai cru découvrir un de ces nombreux petits villages perdus et stagnants mais la réalité de ses habitants est toute autre et leurs histoires de vie très diverses m’ont curieusement renvoyé a mon histoire familiale.
En débutant le travail en 2017, le village comptait 46 habitants.  J’ai voulu que les habitants portent un regard sur eux mêmes, je leur ai donc demandé de poser avec un objet dont ils pensent que le reste de la communauté les identifie à ce que représente cet objet. Regard du photographe sur son sujet, regard que le sujet porte sur lui même, regard qu’il imagine que les autres habitants portent sur lui et finalement regard des autres quand ils découvrent l’objet choisi, la série photographique est un jeu de miroirs.
www.pierrelansac.fr

Morgane Visconti

LES CRIS TACITES – L’ECRIT TACITE ?

© Morgane Visconti

Projet féministe et artistique, c’est avant tout un processus de création qui donne la parole à des femmes, faire entendre des voix, leurs voix. 
A l’heure où des mouvements comme les collages féministes à Bordeaux, Toulouse, Paris, Nantes, etc… affluent.
A l’heure où des pochoirs bourgeonnent sur les trottoirs et les murs. Il est temps d’entendre ce qu’elles ont à nous dire.
Remise en question des normes imposées, des conditionnements, réappropriation de leurs corps, du territoire urbain.
Déconstruction d’une société patriarcale.
Exposition soutenue par Lebolabo


Une sélection de livres des structures participant à la Maison Bourbon sera disponible


Mercredi 26 aout 2020
de 18h00 à 22H30
Entrée libre
Maison Bourbon / Pole Image
79 rue Bourbon / 33300 Bordeaux
(Entrée par le portail à droite du bâtiment)

Entrée libre

(par mesure de sécurité Covid, merci de vous munir d’un masque)

Les Mercredis Photographiques #45 – 30 octobre 2019

Mercredi Photographique de CdanslaBoite expositions photographiques à Sup de Pub Bordeaux

organisés par Cdanslaboite
de 18h00 à 22H30
Entrée libre

École Sup de Pub Bordeaux
Hangar 18 – Quai de Bacalan
33300 Bordeaux (entrée côté rue)

 

Matthieu Chazal 

Après la chute du Califat – Chroniques du Levant

Dans le chaos de la guerre civile syrienne, l’Etat islamique étend son pouvoir et exerce sa tyrannie pendant plus de 3 ans en Syrie et en Irak. Ses combattants mènent aussi des actions au coeur même des cités européennes. L’Europe et le Moyen-Orient sont alors à nouveau emportés dans une histoire commune, presque charnelle. Il nous faut réapprendre des mots tels que carnage, génocide, esclavage, décapitation… et les noms de peuples, Yézidis ou Assyro-chaldéens, tout droit sortis d’un manuel d’anthropologie. Cette série Après le Califat est un des chapitres d’un plus large projet intitulé Chroniques du Levant que je mène aux Balkans et au Moyen-Orient.  

En juillet 2017, la bataille de Mossoul se termine et précipite la chute du Califat en Irak et au Levant, proclamé 3 ans plus tôt par l’organisation Etat islamique.

L’ennemi est terrassé, la ville de Mossoul en ruine. Son centre historique, où s’étaient retranchés les derniers combattants djihadistes, est une cité fantôme dévastée par 9 mois de combats. Les secouristes exhument des décombres les dépouilles des civils, victimes des combats rapprochés et des bombardements de la coalition internationale. C’est l’heure des enterrements, du deuil. Et celle du repos pour les soldats qui peuvent poser leurs armes.

Partout c’est la désolation, celle des hommes, des civils surtout, premières victimes de ce conflit. Et la destruction, celle des villes et villages tenus par l’Etat islamique qui, dans sa folie dévastatrice, a même voulu effacer l’Histoire en détruisant, entre autres, la cité assyrienne de Nimroud, vieille de plus de 3000 ans. La reconstruction sera longue. Les différentes communautés ethniques et religieuses qui composent la région, Kurdes, Arabes, Yézidis, Assyro-chaldéens, tentent elles aussi de se rebâtir en resserrant les liens du clan.

© Matthieu Chazal

Christophe Naslain

Mentawai

« Les Mentawai, également appelés « hommes-fleur », habitent principalement sur Pulau Siberut, une île Indonésienne au large de Sumatra. A l’origine nomade; cette population a subi de la part du gouvernement Indonésien dans les années 1950 une politique très dure d’acculturation et de sédentarisation forcée; contraint d’abandonner la forêt pour s’installer dans des villages. Certains depuis 1998 sont retournés dans la forêt; d’autres comme Aman Dirikogok sont resté au bord de la rivière, à une heure en pirogue du petit village le plus proche. C’est dans sa maison communautaire, une « uma », qu’il a accepté de nous accueillir. Une occasion unique de partager un moment authentique très loin des sentiers touristiques habituels. Cette série photographique est le témoignage de cette rencontre. »

http://www.naslain.com

© Christophe Naslain

Loïs Mugen

Bangkok Stories

Ayant l’impression de tourner en rond en France, il n’en fallait pas plus pour prendre mon sac à dos et partir à la découverte de l’Asie. Hong Kong, Tokyo? trop cher. Alors avec mes petites économies il n’y avait que Bangkok qui s’imposait à moi. Je ne connaissais pas réellement la culture thaïlandaise, contrairement aux deux autres. Soit, billets en poche, je suis parti avec mon appareil photo faire ce que j’ai toujours aimé. Aller à la rencontre des autres et ainsi documenter la vie.

https://hanslucas.com/lmugen/photo

© Loïs Mugen

Philippe Roussel

 Impermanence 

Le vent qui nous a amené là
Je crois que Philippe, il marche beaucoup, souvent
Et quand il marche, il photographie beaucoup, souvent
La poussière, la forêt, le soleil, la ville, les brumes, le temps sur les gens
Et puis les lignes, beaucoup les lignes :
Les chemins, les droites blessées, les sillons, les murs, les rides, les possibles croisements
Toutes ces présences qui sans cesse font, défont et refont le courant
Tenter de saisir quelque chose de ce qui déjà n’est plus là
Juste pour le plaisir de la déambulation, du nulle part à-priori
Mais qui à un moment rencontrera et glissera,
Vers la joie du corps pris dans la douleur et la beauté
Du vent du constant changement
Qui nous a amené là
Nous a appris, fait grandir, usé, rendu amoureux
Minable, incandescent, invincible
Et puis qui un jour, nous reprendra
Vie
Mina Lenvka

© Philippe Roussel

INFOS

Les mercredis photographiques #45
30 octobre 2019 de 18h00 à 22h30
Sup De Pub – Quai des Marques, Hangar 18 à Bordeaux (entrée côté rue)
Entrée libre
ⓉTRAM B : Arrêt Les Hangars

Comme à chaque édition, une buvette payante est à disposition, prévoyez de la monnaie.

Organisé par l’Asso Cdanslaboite
Vous pourrez, si vous le souhaitez, commencer ou renouveler votre adhésion à l’association.
http:// www.cdanslaboite.com
www.facebook.com/LesMercredisPhotographiques